les origines du 149

Le numéro 149 fut affecté pour la première fois à une demi-brigade de bataille le 16 mai 1794. Cette formation était la fusion de trois unités : un bataillon du régiment de Conti créé en 1776, précédemment régiment de Périgord formé le 7 septembre 1684, du 5e bataillon de Volontaires de l'Orne créé en 1792 et du 6e bataillon de Volontaires de la Haute-Saône, ces deux derniers mis sur pied en 1792.

Au risque de déplaire aux historiens très respectueux des traditions et filiations successives des unités de notre armée, qu'il soit permis au 149 de se trouver un "père" dans ce régiment de Conti. S'il est vrai que le fil est ininterrompu entre ce régiment de l'Ancien Régime et le 81e Régiment d'infanterie, il y a néanmoins, un lien plus ténu certes, mais un lien quand même entre Conti et le 149. Un bataillon de Conti a donné partiellement naissance à la 149e Demi-Brigade, cela suffit pour revendiquer un lien de parenté. Par un clin d'œil de l'histoire, Conti est un régiment qui a aidé à sauver Stanislas, roi élu et roi détrôné de Pologne mais surtout pour nous lorrains du 149e R.I., celui qui allait devenir le dernier de nos souverains. Cela s'est passé en juin 1734, après que les régiments de Conti, de la Marche-Prince et du Blésois, se soient battus contre les Russes à Dantzig, envoyés par le Roi Louis XV pour défendre Stanislas assiégé dans cette ville.

Une des tenues de ce régiment de Conti était la suivante : habit gris-blanc, parements bleus, boutons d'étain ronds, manches ouvertes, chapeau bordé d'argent. Son drapeau est à croix blanche, rouge et isabelle dans les 4 carrés par opposition. Le bataillon du régiment de Conti n'a pu passer tel quel de l'Ancien Régime à l'Armée de la Nation. En 1791, An 2, les régiments perdent leur référence au roi, à la reine, au prince ou à leur province. Tous sont désignés par un numéro. Conti devient le 81e Régiment d'infanterie.

 

Isabelle